Non classé

Projet d’écriture n°1 – storytelling

projet d'écriture n°1: storytelling

J’ai écrit ce petit texte pour mon cours de storytelling. L’objectif était de raconter une histoire pour faire passer un message. A la lecture, il ne devait pas dépasser deux minutes, c’est pour cette raison qu’il est très court.

Ce récit m’a été inspiré par ma lecture de Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi. J’ai en effet été très touchée par ce roman.

J’avais envie de faire passer un message de positivité et j’espère avoir réussi à le transmettre !

Avant que vous passiez à la lecture de mon récit, je tiens à préciser qu’il est entièrement fictif.

*****

Elle avait les yeux bleus comme l’océan. Des petites rides bordaient son regard mais ce dernier était toujours vif. A travers cette eau profonde, je pouvais voir la vie. Lorsque ma grand-mère m’a raconté son histoire, mon cœur s’est serré. Mais lorsque les derniers mots passèrent sa bouche, je me sentie étrangement apaisée.

C’était il y a 77 ans. Elle avait 18 ans. La vie n’était pas toujours facile à cette époque-là. Les bombardements laissaient derrière eux beaucoup de fumée noire, beaucoup de corps immobiles et beaucoup de larmes. La vie était plutôt grise en fait. Et elle était même noire à certains endroits. Je pense à tous ces malheureux, enchaînés, torturés dans les camps. Mais dans l’obscurité, il y avait la lumière. Il y avait l’amour, il y avait l’espoir. A travers cette brume mortelle, il y avait la vie.

Elle était sortie pour aller chercher de l’eau lorsqu’elle l’a rencontrée. Lorsque leurs regards se sont croisés, ma grand-mère ne s’attendait pas à éprouver un tel sentiment. Elle s’attendait plutôt à ressentir de la peur ou de la haine. Jamais elle n’aurait cru pouvoir ressentir de l’amour et de la tendresse pour un individu qui représentait la violence, le désespoir. Tout Allemand était à cette époque considéré comme l’allégorie de la guerre, et par extension de la mort. Une image bien sombre et horrifique. Mais lorsque ma grand-mère a plongé son regard dans celui de l’Allemand, elle n’y a vu que douceur et peine.

Mes arrières-grands-parents ne voyaient pas cet amour d’un très bon œil, mais ils aimaient leur fille de tout leur cœur, alors ils ne s’opposèrent pas à sa relation avec le soldat allemand. Mais leur histoire fut brève malgré tout. Le soldat fut rappelé en Allemagne, où il fut tué par une attaque de la résistance. Des explosifs ont détruit le pont où passait le train plein de soldats étrangers.

Ma grand-mère fut inconsolable les premiers temps. Mais lorsqu’elle se rendit compte qu’elle était enceinte, elle reprit peu à peu goût à la vie en se disant qu’une partie de son amour perdu subsistait au creux de son ventre.

La vie est faite d’obstacles, c’est un fait. Parfois, il est difficile de ne pas sombrer dans la négativité et le pessimisme lorsqu’on voit toutes les horreurs de ce monde. Mais il ne faut pas oublier de voir également la beauté de notre univers. Ma grand-mère m’a appris à porter un nouveau regard sur le monde, un regard beaucoup plus englobant et incisif. Désormais, moi aussi je vois la joie, l’espoir et la magnificence.

*****

Merci d’avoir pris le temps de lire mon projet d’écriture et n’hésitez pas à me faire vos retours dans les commentaires (les bons comme les mauvais). 🙂

A très bientôt !

Maurane

À propos de l’auteur

Je suis une étudiante de 20 ans qui vient tout juste de terminer une classe préparatoire littéraire. Mon amour pour la littérature est très ancien. Déjà lorsque j'étais enfant, ma mère me lisait des histoires sans arrêt. J'ai dévoré des tas de livres (romans, BD, mangas...) et je continue à en dévorer. Avec la prépa, j'ai eu du mal à tenir le rythme mais désormais, j'ai plus de temps libre et je peux donc me replonger dans la lecture. J'ai également le temps de tenir ce blog à jour afin de faire partager mes coups de cœur. J'espère, avec ce blog, pouvoir vous aiguiller dans vos lectures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Tu aimes ce blog? S'il te plaît, partage-le :)