Chick-lit

CHICK-LIT – Le Journal de Bridget Jones, Helen Fielding

IMG 6647 scaled - CHICK-LIT - Le Journal de Bridget Jones, Helen Fielding

Toi aussi tu aimes rire et te divertir? Si tu affectionnes les lectures légères et déjantées, Le Journal de Bridget Jones est fait pour toi!

PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE:

Titre: Le Journal de Bridget Jones (Bridget Jones’s Diary)

Auteur: Helen Fielding

Date de parution: 1996 (VO), 1998 (VF)

Genre: Chick-Lit

Prix: 6,90 euros

RÉSUMÉ OFFICIEL:

Bon Dieu, pourquoi suis-je aussi moche? Dire que je me suis persuadée que je me gardais tout mon weekend pour travailler alors que j’étais simplement en faction devant le téléphone à attendre que Daniel m’appelle. Atroce ! Pourquoi n’a-t-il pas appelé ? Qu’est-ce qui cloche chez moi ?

Bridget a presque trente ans et n’est toujours pas mariée. Entre une mère égoïste et des amis plus ou moins en couple, elle cherche le prince charmant qui changera sa vie, son regard sur elle-même et sur le monde. Comment s’y prendre avec les hommes ?

Par où commencer ? Avec humour décapant, Helen Fielding trace le portrait d’une génération femmes socialement responsables, financièrement autonomes, affectivement… frustrées ! Une comédie sentimentale, ironique et tendre.

MON AVIS SUR CE ROMAN:

Impression générale:

Il s’agit d’un roman qui, même s’il n’était pas déplaisant à lire, ne me laissera pas un souvenir impérissable. Même si j’avoue avoir souris (pas vraiment ris, non) à certains moment, j’ai vraiment eu du mal à m’attacher aux personnages et à l’histoire. Ma lecture n’a pas du tout été addictive: j’appréciais ce que je lisais, mais sans plus.

Mon attitude devant ce roman était très plate: je n’ai jamais éclaté de rire et je n’ai jamais étais bouleversée.

Un roman qui dit quelque chose de notre société.

Bridget est un stéréotype parfait: célibataire à l’approche de la trentaine à qui il arrive toutes sortes de mésaventures et qui est touchées par des problèmes très clichés.

En effet, Bridget est avant tout obsédée par son poids: elle compte ses calories pendant une bonne partie du roman.

Elle est également une femme qui se trouve laide et qui se pomponne pour mieux plaire aux hommes qu’elle tente de séduire. Toutefois, le prix excessif des vêtements vient parfois lui mettre quelques bâtons dans les roues.

J’ai apprécié cette dimension stéréotypée car elle dit véritablement quelque chose de la représentation de la femme à travers la société. Les revendications féministes de l’une des amies de Bridget m’ont également plues car elles intègrent un discours progressiste dans l’oeuvre et sous-entendent bien que Bridget n’est pas juste un personnage comique. Le regard qu’elle porte sur elle est très significatif.

Une illusion de réalité qui nous rapproche de l’oeuvre.

Bridget fait régulièrement appel à des références bien connues du lecteur, ce qui nous permet de nous immerger dans l’histoire et de nous rapprocher de Bridget. Ces références font partie de la culture populaire (Alice Cooper, Michelle Pfeiffer) et de la littérature (Orgueils et Préjugés, Les Hauts de Hurlevent). L’humour est parfois conditionné par ces références car les blagues de Bridget nous sont complètement compréhensibles.

De même, j’ai trouvé très amusant que le roman mentionne Hugh Grant en le dépeignant un peu comme Daniel Cleaver. Lorsque nous avons vu le film, cette petite anecdote ne peut que nous faire sourire… De même, Colin Firth, est mentionné en tant qu’acteur jouant le personnage de Mr Darcy dans Orgueils et Préjugés. Or, nous retrouvons avec plaisir ce même acteur dans le rôle de Darcy dans le film adapté du roman d’Helen Fielding.

Un roman comique (peut-être trop?)

Comme chacun sait, Le Journal de Bridget Jones est avant tout une histoire amusante. Les premières pages du roman donnent d’ailleurs le ton: cet ouvrage va nous faire rire. Ce comique passe tout d’abord, dans cet incipit, par le fait que Bridget Jones, en ce début d’année, établit une liste de choses à faire pour l’année à venir et que ces choses sont à la fois sérieuses et amusantes. Cette liste est le premier aperçu que nous avons de Mlle Bridget Jones, et elle nous affirme dès le début que Bridget est véritablement un “phénomène”.

Tout dans ce roman est fait pour être drôle. Les amis de Bridget sont complètement loufoques et excessifs, de même que ses parents et surtout sa mère. Aucun personnage n’est véritablement modéré à part Monsieur Darcy, qui est d’ailleurs assez peu présent dans ce roman.

A la lecture de cette oeuvre, on se rend bien compte que Bridget Jones est un personnage extrêmement caricatural. Elle est une vieille fille de trente ans à qui il arrive toutes sortes de mésaventures. Elle est dénigrée par ses collègues et même sa mère. Personne ne semble véritablement l’encourager dans ses actes.

Un personnage qui évolue peu.

Son travail dans l’édition n’est même jamais décrit: à chaque fois qu’elle est au bureau, elle évoque les petits messages échangés avec Daniel mais pas ce qu’elle est censée faire normalement. Elle ne paraît pas vraiment épanouie dans son travail.

Bridget ne semble d’ailleurs avoir dans sa vie que trois/quatre éléments: 1. le travail, 2. ses parent, 3. ses amis, 4. un amoureux (et encore, rarement). On nous dit qu’elle est une accro de la lecture, mais pourtant elle ne parle jamais des ouvrages qu’elle lit. Par contre, elle mentionne les émissions télévisées qu’elle visionne. En bref, elle ne croule pas sous les activités, les hobbies.

A chaque fois qu’elle fait quelque chose, elle se tourne en ridicule. Elle est extrêmement maladroite et pessimiste: le monde semble s’être ligué contre elle. Que ce soit en amour, en amitié ou au travail, Bridget a toujours des problèmes. Elle s’en rend bien compte et ne rate jamais une occasion de se plaindre et de s’appitoyer sur son sort. Cette dimension pessimiste m’a vraiment agacée au bout d’un moment car j’ai vraiment l’impression que ce roman se veut trop humoristique et que l’humour est donc assez mal dosé.

J’ai trouvé que le personnage de Bridget n’était pas très profond. Elle n’évolue que très peu alors que nous passons une année à ses côtés. Elle tente de le faire, pourtant. D’ailleurs, elle nous affirme bien à plusieurs reprises qu’elle s’est laissée tentée par la lecture de Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, un livre de développement personnel réputé, écrit par John Gray. Toutefois, Bridget applique difficilement (pour ne pas dire pas du tout, laissons lui le bénéfice du doute) les principes énoncés par le livre.

Cette absence de profondeur est même valable pour tous les personnages: du début à la fin, ils restent identiques à eux-mêmes.

Un roman parfois incohérent.

Le fait qu’une histoire se développe extrêmement rapidement entre son boss et elle m’a également car elle travaillait déjà avec lui depuis pas mal de temps. Pourtant, son aventure avec Cleave ne débute vraiment qu’avec le roman. J’aurais préféré que l’histoire ne soit pas aussi brouillon et plus cohérente.

De plus, Bridget a longtemps était irritée par Monsieur Darcy mais du jour au lendemain, elle se prend d’affection pour lui alors qu’il n’a strictement rien fait de particulier pour susciter cette engouement si soudain. Je me doute bien que cela doit faire partie de la stratégie humoristique de l’auteur, mais je ne peux pas m’empêcher d’être un sceptique. Encore une fois, ce roman se veut trop comique à mon goût et perd sa cohérence. Il n’a pas réussi à me convaincre et à me séduire pleinement.

Vous l’aurez compris, un bilan très mitigé pour Bridget Jones.

Je ne dis pas non plus que ce roman est totalement dénué d’intérêt, au contraire. Bridget est juste un personnage trop excessif et cela lui ôte une partie de son charme. Je n’ai malheureusement pas apprécié ce roman autant que je l’espérais.

Note globale: 6,5/10

Et toi, que penses-tu du personnage de Bridget Jones? Je voudrais vraiment avoir ton avis sur la question!

Pour plus d’avis sur ce roman, tu peux te rendre à cette adresse: https://booknode.com/le_journal_de_bridget_jones_014722

Si tu souhaites te procurer cet ouvrage, rendez-vous ici: https://www.amazon.fr/gp/product/2290077259/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=despagespoursenvoler-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=2290077259&linkId=dd8e727c3ce6a3fefbd610eef2870100

Pour découvrir mes autres articles, c’est par ici: http://despagespoursenvoler.fr/

À propos de l’auteur

Je suis une étudiante de 20 ans qui vient tout juste de terminer une classe préparatoire littéraire. Mon amour pour la littérature est très ancien. Déjà lorsque j'étais enfant, ma mère me lisait des histoires sans arrêt. J'ai dévoré des tas de livres (romans, BD, mangas...) et je continue à en dévorer. Avec la prépa, j'ai eu du mal à tenir le rythme mais désormais, j'ai plus de temps libre et je peux donc me replonger dans la lecture. J'ai également le temps de tenir ce blog à jour afin de faire partager mes coups de cœur. J'espère, avec ce blog, pouvoir vous aiguiller dans vos lectures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Tu aimes ce blog? S'il te plaît, partage-le :)