Autres articles livresques

Pourquoi les livres français sont plus chers que les livres en anglais ?

SORTIES LITTERAIRES 4 925x540 - Pourquoi les livres français sont plus chers que les livres en anglais ?

Je me suis récemment mis à la lecture en VO et j’ai tout de suite été frappée par la différence de prix existant entre les livres VF et les livres VO. Les livres en VO sont bien plus abordables que les livres en VF. D’ailleurs, des offres promotionnelles sont souvent faites sur les livres en VO.

Comment expliquer cette différence de prix entre les livres français et livres publiés en anglais ? Pourquoi les livres français sont-ils plus chers que les livres en anglais ?

Une question que se posent beaucoup de lecteurs… Je vous en dit un peu plus dans cet article !

Pourquoi les livres en France sont-ils si chers ?

J’ai trouvé sur YouTube une super vidéo réalisée par le Monde. Elle dure seulement 3 minutes mais elle est très éclairante. C’est sur les données de cette vidéo que se base, entre autres, cet article.

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 - Pourquoi les livres français sont plus chers que les livres en anglais ?

Pour vous résumer un peu la chose, il y a en France, depuis 1981, une Loi sur le prix unique du livre. Cela a pour conséquence que le livre doit être au même prix partout, dans tous les distributeurs et à n’importe quelle période.

Il y a une possibilité de rabais mais ce rabais s’élève à seulement 5% du prix de vente.

Les objectifs de cette loi selon le site officiel du gouvernement (culture.gouv.fr) :

  • l’égalité des citoyens devant le livre, qui sera vendu au même prix sur tout le territoire national ;
  • le maintien d’un réseau décentralisé très dense de distribution, notamment dans les zones défavorisées ;
  • le soutien du pluralisme dans la création et l’édition en particulier pour les ouvrages difficiles.

Cette loi a également pour objectif de préserver les petites libraires indépendantes qui ont beaucoup moins de moyens que le grande distribution et qui ne peuvent pas se permettre de faire des rabais importants.

Or, dans certains pays, comme au Royaume-Unis, le prix du livre est libre. Le prix a tendance à baisser et surtout dans la grande distribution. En effet, la grande distribution proposant divers produits à la vente, peut se permettre de baisser sa marge sur les livres et de l’augmenter sur d’autres produits.

Mais ce prix libre n’est pas forcément une bonne chose. Les vendeurs font alors pression sur les distributeurs, qui font pression sur les éditeurs, qui font pression sur les auteurs. Puisque le prix du livre à l’unité est moins élevé, il faut plus de livres pour que le marché soit avantageux.

Mes réflexions personnelles sur la question :

Il faut également prendre en considération, dans cette différence de prix manifeste entre les livres en anglais et les livres en français, que le nombre de personnes lisant en anglais dans le monde entier est nettement supérieur au nombre de personnes lisant en français. Puisqu’ils font beaucoup plus de ventes que les éditeurs français, ils peuvent se permettre de proposer des livres moins onéreux. Le nombre de livres vendus est compensatoire.

Mais la loi sur le prix unique du livre n’est pas exemplaire :

Les polémiques sont nombreuses autour de cette loi qui n’a pas que de bons côtés… Si vous souhaitez en savoir plus, je vous renvoie à ce dossier très complet que j’ai trouvé sur le le web : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/61824-prix-unique-du-livre-la-loi-et-ses-consequences-en-france-et-en-europe.pdf

Que trouve-t-on dans le prix du livre en France ?

Je me base ici sur les données avancées dans la vidéo réalisée par Le Monde :

  • En moyenne, 8% du prix du livre revient à l’auteur. Mais ces 8% ne sont pas fixes. Ils peuvent atteindre 15% et même plus pour les auteurs de best-sellers.
  • 29% reviennent à l’éditeur.
  • Les frais de fabrication s’élèvent à 10%. Ils sont réduits pour un roman mais plus élevés pour des beaux livres avec une impression particulière.
  • 11% reviennent au distributeur (stockage, transport, distribution du livre).
  • 36% reviennent au vendeur. Mais son bénéfice s’élève à seulement 1 ou 2% du prix du livre car il doit payer son local, ses employés et ses impôts.
  • 5,5% reviennent à l’Etat.

Mais comment expliquer les différences de prix entre les différentes maisons d’édition française ?

Malheureusement, je dois vous avouer que mes recherches n’ont pas été fructueuses sur ce point… Je peux déjà faire la déduction que les livres des petites maisons d’édition sont plus onéreux (même ce n’est pas systématique, loin de là même) que ceux des grosses maisons d’édition car elles vendent moins de livres mais doivent tout de même faire du profit pour exister.

Mais je ne comprends pas spécialement pourquoi par exemple les ouvrages brochés en littérature jeunesse sont moins onéreux que ceux en littérature adulte.

Je ne comprends pas non plus pourquoi certains livres avec un superbe travail éditorial sont vendus moins chers que des livres où le travail éditorial est très banal. Lorsque le livre est imprimé, l’impression est beaucoup plus chère pour un beau livre. Il serait donc logique que le prix du livre soit plus cher mais pourtant ce n’est pas spécialement le cas.

Si certains d’entre-vous possède les réponses à ces questions, n’hésitez pas à me partager vos connaissances en commentaires !

Merci d’avoir lu cet article !

J’espère que cet article sur la différence des prix des livres français et des livres en anglais vous a plu et vous a aidé à y voir plus clair 🙂 N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de cet article en commentaires !

Pour en savoir plus :

Pour découvrir mes autres articles, c’est par ici.

Si cet article t’a plu, je t’encourage à me suivre sur Instagram pour être au fait de mon actualité ou à t’abonner au blog pour être notifié lorsque je publie un nouvel article 🙂

À propos de l’auteur

Etudiante de 21 ans passionnée de littérature, je partage avec vous sur ce blog mes petits conseils lecture. Comme j'aime diversifier mes lectures, vous trouverez des articles sur de nombreux genres littéraires mais vous verrez principalement passer des chroniques sur de la fantasy Young Adult car c'est mon genre favoris !

3 commentaires

  1. très intéressant cet article, merci à toi !
    cependant, je n’ai jamais compris pourquoi l’auteur(e) est la personne touchant le moins d’argent sur une œuvre qu’il a imaginé, écrite et certainement passé des années à produire … :/

    1. Hello Jade ! Merci pour ton gentil commentaire ! Alors sur ce plan là je te rejoins totalement, c’est bien dommage que l’auteur ne récupère qu’un pourcentage aussi dérisoire sur son oeuvre :/ Ce n’est pas étonnant que de plus en plus d’auteurs se tournent vers l’autoédition. Mais l’autoédition reste un pari risqué car les livres ont beaucoup moins de visibilité qu’avec une maison d’édition.

  2. C’est un article vraiment intéressant ! Merci à toi. 🙂
    C’est vrai que la différence de prix entre certaines maisons d’éditions ou mêmes certaines oeuvres sont incompréhensibles, je trouve. En tout cas, je me coucherais moins bête ce soir ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Tu aimes ce blog? S'il te plaît, partage-le :)